Le Terrier

Soirée théâtre à l'Espace Loup vendredi 10 février à 20 heures. Entrée 10 €, gratuit pour les enfants jusqu'à 16 ans

Le terrier de Franz KAFKA

Adaptation et direction de Jean Lambert Wild avec Laura Wolf

Durée 50 minutes

Le Terrier (der Bau) est l'une des nouvelles de Kafka où se mêlent avec le plus de violence l'issue inexorable d'une destinée tragique et une extraordinaire distanciation comique. L'humour noir atteint ici un paroxysme. Un troglodyte nous fait partager l'extrême ingéniosité de sa vie enterrée et des stratagèmes minutieux qui en font unhavre de paix; tandis que la moindre présence d'autrui, hormis celle d'un unique homme de confiance, est l'indice à coup sûr d'une relation sanguinaire.La description méticuleuse de cette sombre descente aux entrailles de la terre est indissolublement liée aux moyens pratiques et intellectuels mis en oeuvre pour réaliser une maison fantastique, censée protéger des dangers de la vie face à une mort de plus en plus proche, maison dont on pressent qu'elle va bientôt devenir, de fait, une sépulture.
L'auteur du Terrier accomplit ainsi une double tache: il construit une curieuse demeure-forteresse sousterre, et il en décrit les caractéristiques au travers de cette nouvelle, avec un mélange de grand précision et de non moins grande ambiguïté. Jacques Miermont.

Le Terrier, une nouvelle assez longue d'une quarantaine de pages, constitue sans doute un des derniers récits de Kafka (écrit vers les années 1920). L'intrigue tient en quelques mots: un animal construit son terrier. Si parfois il y trouve un certain bien-être (surtout lorsqu'il est entre le rêve somnolent et le sommeil conscient), la plupart du temps, il est aux aguets et s'imagine que son endroit n'est pas assez protégé. Alors, il s'active, il s'active... Pourtant, il y a plein de petits ronds-points, de galeries, de boyaux, de couloirs, de chambres: un vrai labyrinthe, avec en son coeur, une place forte. Il continue tout de même. Il
perfectionne.

Affiche Le terrier web